De nouvelles modalités formatives pour mieux se former à distance

Le CNFPT a accéléré le déploiement de nouvelles modalités formatives qui permettent de se former à distance mais aussi de renforcer l’autonomie et l’engagement des stagiaires. 

Le CNFPT a accéléré le déploiement de nouvelles modalités formatives qui permettent de se former à distance mais aussi de renforcer l’autonomie et l’engagement des stagiaires. 

Le CNFPT a engagé une recomposition en profondeur de son offre de services depuis plusieurs années rendant accessible au plus grand nombre certaines formations proposées à distance. Une évolution du modèle pédagogique qui a permis de proposer une offre à distance au plus fort de la crise sanitaire.

Une offre exceptionnelle pendant la crise

L’établissement continue ainsi à enrichir son offre de formation à distance. De nouvelles modalités pédagogiques innovantes intégrant toujours plus de contenus actifs, enrichis et inversés ont été testées et généralisées. Synchrones ou asynchrones, ces nouvelles modalités s’appuient sur des ressources numériques dans les formations en présentiel ou à distance.
En présentiel, les intervenants proposent des ressources digitales en amont de la formation, pour préparer les temps d’échange en salle, des mises en situation ou des jeux basés sur ces ressources.
A distance, l’apprentissage numérique permet de maintenir un rythme dans la formation et l’intérêt des participants. En passant d’un temps de travail individuel (quiz, sondage…) à un temps plus collectif (échanges entre pair, mur post-it ou un tableau digital) ; en travaillant tous en même temps ou chacun à son rythme...
Autant de fonctionnalités qui renforcent l’engagement de stagiaires et l’efficacité de l’apprentissage.

Découvrez nos modalités pédagogiques innovantes : 

  • L’e-communauté de stage
  • L’e-communauté thématique
  • Le webinaire
  • Le MOOC (massive open online course)
  • Le MOOC connectiviste
  • La classe virtuelle
  • La classe inversée
  • Le forum ouvert à distance 

En bref :

Les e- communautés de stage sont au cœur des pédagogies actives et notamment de la classe inversée proposée depuis plusieurs années par le CNFPT. Elles permettent aux stagiaires et intervenants d’échanger avant, pendant et après la session en présentiel.

C’est quoi ? 

Les e-communautés de stage sont une des fonctionnalités de la plateforme d’apprentissage en ligne « Formadist ». Un espace numérique ouvert un peu avant la session en présentiel et jusqu’à un mois après. L’e-communauté de stage comprend un certain nombre d’espaces : actualités, forum, contributions, chat. En amont, les stagiaires peuvent y trouver le programme de la formation, des supports théoriques ou des consignes utiles, et dialoguer avec l’intervenant et les autres stagiaires.

Quels en sont les bénéfices ? 

En amont du stage les participants peuvent consulter le profil de l’intervenant, des documents préparatoires, faire éventuellement un test d’auto-évaluation lorsque des prérequis sont demandés, ou encore faire part à l’intervenant de leurs attentes.
Pendant le temps présentiel, l’e-communauté de stage peut être mobilisée par l’intervenant et par les apprenants : conception de documents collaboratifs, diffusion de ressources stockées sur l’e-communauté de stage (clip d’animation, vidéo) et servant de base à un débat, etc.
Après le temps présentiel, les apprenants peuvent consulter des documents, notamment ceux utilisés lors du temps présentiel, dialoguer avec les autres apprenants et l’intervenant, bénéficier du tutorat de l’intervenant qui peut ainsi répondre aux questions qui subsistent.
Chacun peut, en partageant en ligne son expérience à travers des photos ou des vidéos, s’assurer qu’il met correctement en œuvre ses acquis au cours de l’expérimentation sur le lieu de travail. 

En bref :

Ces conférences en ligne permettent à plusieurs centaines de participants de se réunir simultanément à distance et en temps réel avec un formateur ou une formatrice autour d’un sujet donné durant une à 2 heures.

C’est quoi ?

Un webinaire est un séminaire interactif organisé à distance. Les stagiaires se connectent à l’heure dite sur un outil collaboratif (Adobe Connect, Zoom, Skype, Teams...) pour participer à une session en ligne. Grâce à cet outil, les stagiaires et le formateur se voient et se parlent. Ils peuvent également partager des documents (texte, vidéo, clip) et travailler ensemble sur tableau blanc…

Quels en sont les bénéfices ? 

Le webinaire permet aux participants de se connecter à distance et d’interagir avec le groupe sans se déplacer. Il peut faire l’objet d’un enregistrement pour être partagée avec un plus large public. Le principal atout du webinaire est sa souplesse. Il permet d’organiser des sessions courtes moins perturbantes pour les services. Grâce au webinaire, les stagiaires sont actifs car ils peuvent s’exprimer par chat ce qui arrange les plus discrets.
Le second intervenant, également chargé d’éventuels problèmes techniques, a un rôle essentiel car il permet au formateur de rester parfaitement concentré sur son animation. Par ailleurs, sur ces sessions courtes il s’agit d’aller à l’essentiel et la gestion du temps est cruciale. 

En bref :

Les MOOC (Massive Open Online Course) sont des formations à distance ouvertes à tous les publics permettant d’accueillir un large public. Une modalité de formation qui ne nécessite pas de prérequis mais de la motivation et de l’autonomie.

C’est quoi ? 

Les MOOC permettent à chacun d’appréhender les thèmes proposés sur quatre à six semaines de cours. Systématiquement, une vidéo introduit les enjeux et contextes du sujet et la structure de la formation déclinée en séances thématiques animées par des experts (cadres territoriaux, consultants externes), des QCM et forums de discussions… Des tests d’autoévalution tout au long de la formation sont prévus. Chaque semaine, le QCM valide les connaissances acquises, si le participant dépasse 50 % de bonnes réponses, il reçoit une attestation de suivi avec succès du CNFPT. Certaines parties des cours sont téléchargeables en pdf.

Quels en sont les bénéfices ? 

Ces dispositifs de formation reposent sur l’autonomie et la motivation. Chacun peut s’y inscrire et ensuite n’en suivre qu’une partie, en fonction de ses intérêts ou de ses besoins. Une autre valeur ajoutée du MOOC est de permettre aux participants d’horizons différents d’échanger. 

En bref :

Grâce aux nombreuses fonctionnalités des outils numériques utilisés, la classe virtuelle permet de vivre à distance une session de formation dans des conditions très proches du présentiel.  

C’est quoi ? 

La classe virtuelle est un dispositif de formation à distance et synchrone, utilisant des outils numériques pour offrir une interaction directe et instantanée avec les stagiaires. Ces derniers se connectent de chez eux ou de leur collectivité sur un outil collaboratif (Adobe Connect) pour participer à la session. Formateur et participants peuvent se voir, échanger par audio ou tchat. Le dispositif offre la possibilité de partager des documents, sondage, tableau blanc, quiz. Le formateur peut également répartir les participants en sous-groupes… En amont et en aval, ils disposent de ressources sur la plateforme du CNFPT (Formadist) leur permettant de préparer individuellement les séances de travail collectif.  

Quels en sont les bénéfices ?

Par rapport à une simple session d’e-learning asynchrone, la classe virtuelle permet d’assurer l’engagement des stagiaires grâce à une émulation comparable à celle d’une session en présentiel. C’est en effet une modalité de formation qui permet d’avoir beaucoup d’interactions grâce aux outils (chat, sondages, cas pratiques…). Une classe virtuelle suppose une succession beaucoup plus rapide de temps individuels et collectifs. Les scénarii pédagogiques et le séquencement de la séance doivent être adaptés à ce rythme grâce auquel les stagiaires sont plus attentifs et actifs.
La maîtrise des possibilités d’Adobe Connect et des ressources disponibles et exploitables sur Formadist est essentielle pour pouvoir guider les stagiaires et répondre à toutes leurs questions. Enfin, une réunion technique préalable avec les stagiaires est indispensable pour vérifier le niveau d’équipement des uns et des autres et les accompagner en cas de besoin.  

En bref :

Tirant parti des opportunités des nouvelles technologies numériques, la classe inversée permet de rendre les stagiaires plus acteurs de leurs apprentissages. Une nouvelle modalité de formation qui fait également évoluer la posture du formateur. 

C’est quoi ?

La classe inversée est une méthode pédagogique qui consiste à mettre en oeuvre une part de l’enseignement fait en présentiel, en dehors de la salle de formation. Dans une classe inversée, les stagiaires ont d’abord accès à distance à des contenus théoriques : cours, réglementations, vidéo, audio, webinaire, MOOC… Ils sont invités, avant une séance en présentiel (mais sur le temps de travail consacré à la formation) et à leur rythme, à découvrir, préparer et travailler sur les différents sujets de leur formation. Ce n’est que dans un second temps qu’ils sont réunis en un même lieu pour s’exercer, mettre en application, expliciter et réfléchir en groupe… 

Quels en sont les bénéfices ? 

Tout l’intérêt est dans cette temporalité. Au lieu d’être consacré à l’absorption plus ou moins effective d’un discours professoral, le temps collectif est optimisé. On s’y appuie sur la dynamique de groupe pour permettre à chacun d’entrer

En Bref :

Créé pour tenir compte des restrictions sanitaires, le forum ouvert à distance est une méthodologie basée sur l’intelligence collective qui mise sur l’apprentissage dans tous les échanges formels mais aussi informels, en dehors des ateliers.

C’est quoi ?

Plus encore que dans sa version présentielle, un forum ouvert à distance permet de réunir un grand nombre de participants souhaitant trouver des réponses à une question cadre et prêts à s’engager ensemble dans l’action. Grâce à un carnet numérique, les participants accèdent à différents espaces virtuels (atelier, pause-café/déjeuner…) où ils se rencontrent et échangent de manière formelle ou non. Des fichiers restituent en temps réels ces échanges et les propositions d’action qui en découlent et pour lesquelles chacun peut voter. 

Quels en sont les bénéfices ? 

La qualité de la participation est garantie par la liberté de créer ou de rejoindre un groupe, d’y participer ou de le quitter. Le brassage permanent des individus et des idées renforce l’apprentissage dans tous les temps d’échanges y compris hors ateliers lors des pauses. Dans une seconde phase dite de convergence, des plans d’actions sont rédigés avec les participants qui souhaitent s’engager à expérimenter sur leur territoire ou à former des groupes de travail au-delà du forum. 

Le cadre d’auto-organisation posé dès le début est libérateur : on peut être actif dans un atelier (abeille) ou plus observateur (papillon) ; si l’on n’apprend pas, il faut quitter l’atelier (loi des deux pieds) ; même si les participants sont peu nombreux ce sont les bonnes personnes ; ce qui arrive est ce qui peut arriver de mieux ; le travail ne commence pas nécessairement à l’heure prévue mais quand les participants y sont prêts. En revanche, cela se termine dans les temps pour garder un rythme enlevé.