A :

Le baromètre HoRHizons 2022

21/09/2022 No thumb

Pour la 7ème année consécutive, le Baromètre HoRHizons dévoile les grandes tendances de l’emploi dans la fonction publique territoriale. Elaborée en partenariat avec l’AMF, le CNFPT, la FNCDG, Départements de France et Régions de France, l’étude analyse l’évolution de la gestion des 1,9 million d’agents publics territoriaux en se concentrant sur les thématiques actuelles comme la refonte du temps de travail et l’attractivité du secteur public local.

La perception par les élus de leur rôle d’employeur territorial.

Le rôle d’employeur semble parfois méconnu par rapport à d’autres priorités. Ainsi, seuls 10 % des élus (8,9 %) ont suivi une formation sur leur fonction d’employeur. Par ailleurs, si plus de la moitié des élus interrogés (54,3 % contre 49,5 % en 2020) estime que le statut de la fonction publique territoriale est adapté à la gestion des ressources humaines, près d’un tiers juge en revanche que le statut représente une contrainte.
Questionnés sur les principaux axes de leur stratégie RH, les employeurs territoriaux font ressortir cinq priorités :

  • Le développement de la formation et des compétences des agents (88 %)
  • L’amélioration de la prévention, de la santé et de la sécurité au travail (84,7 %)
  • La gestion de la masse salariale et des coûts RH (79,4 %)
  • L’évolution du régime indemnitaire (71,5 %)
  • L’adaptation du temps de travail (71,2 %).

 

Cette étude souligne par ailleurs que près de 70 % des collectivités et de leurs établissements estiment que le dialogue social a été d’une qualité constante.

Concernant le télétravail, un peu plus d’un tiers des collectivités interrogées ont mis en place un protocole de télétravail, et 5% sont sur le point de l’instituer. Les communes de moins de 20.000 habitants sont les moins nombreuses à l’avoir instauré de par la nature de leurs métiers difficilement télétravaillables.

Enfin, côté protection sociale complémentaire, plus de 60 % des collectivités (60,9 %) déclarent avoir mis en œuvre un dispositif de PSC.

Les tendances de l’emploi territorial et des politiques de ressources humaines

S’agissant des autres principaux enseignements de l’étude à retenir :

  • En 2022, 55 % des collectivités interrogées constatent une augmentation de leur masse salariale (contre 31 % en 2021) Les trois principaux facteurs évoqués sont les promotions et les avancements (39,1 %), les nouvelles mesures statutaires (37,3 %) et les nouveaux recrutements (36,7 %).
  • En 2022, près de 80 % des répondants ont mis en place le RIFSEEP (Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel), soit 10 points de plus qu’en 2020.
  • Près de la moitié des collectivités et de leurs établissements envisage de recruter prochainement, dont 34,5 % de façon certaine.
  • Les politiques de formation des collectivités et de leurs établissements sont essentiellement axées sur les formations obligatoires, l’accompagnement à la prise de poste et les formations statutaires. Quant au format de ces formations, les formations mixtes présentiel/distanciel sont considérées comme aussi attractives que celles dispensées en présentiel sur le lieu de travail ou dans un centre de formation.
  • Plus de 80 % des collectivités et de leurs établissements indiquent appliquer la règle des 1 607 heures et près de 40 % des répondants soulignent l’avoir mise en œuvre depuis 2022.
  • Trois leviers principaux sont utilisés par les collectivités afin d’améliorer leur attractivité et la fidélisation de leurs agents : le régime indemnitaire (45,2 %), les actions en faveur de la Qualité de vie au travail (36,2 %) et la protection sociale complémentaire (28,1 %).
  • 25% des collectivités envisagent de recruter un apprenti en 2022 (dont 5% plus de cinq agents). Les secteurs sur lesquels sont recrutés les apprentis sont les interventions techniques (48,8%) et les métiers de l’administration et de la gestion (33,5%).

 

Retrouvez l’intégralité de l’étude sur la page études du site du CNFPT !