Les besoins de formation des collectivités

05-05-2017
Formation

Afin de toujours mieux adapter son offre aux besoins de ses publics, le CNFPT a souhaité réaliser une enquête sur les attentes des collectivités en matière de formation. L’étude menée par la direction de l’observation prospective de l’emploi, des métiers et des compétences du CNFPT avec l’institut d’étude et de conseils CSA Research permet d’identifier les besoins des collectivités à l’échelle nationale et de dégager des tendances régionales.

Pour sa réalisation, plus de 1300 collectivités - communes, intercommunalités, métropoles, départements, régions - ont été interrogées en septembre 2016 et plus précisément des directeurs des ressources humaines, responsables de formation et directeurs généraux des services. Pour les communes de moins de 2 000 habitants, ce sont les maires ou premiers adjoints qui ont répondu à l’enquête.
Celle-ci présente les stratégies de formation des collectivités territoriales sous quatre angles : dépenses de formation, développement des compétences, plan de formation, modalités de la formation professionnelle.

Les principaux enseignements sont :

  • Quatre collectivités sur dix anticipent une progression du temps de formation de leurs agents dans les deux prochaines années.
  • Le développement des compétences des agents constitue un axe stratégique pour 83 % des collectivités interrogées. Cependant il s’inscrit dans le projet d’administration pour seulement 36 % d’entre elles.
  • 59 % des collectivités interrogées font appel au CNFPT pour accompagner le parcours de leurs agents, ce chiffre montant à  73 % pour les collectivités de 10 à 99 agents. A noter l’émergence au sein des DRH des collectivités du métier de conseillère ou conseiller en évolution professionnelle (dans 38 % des collectivités de plus de 50 agents).
  • Les transitions professionnelles sont liées en priorité à des projets de réorganisation de service (20 %), à des évolutions professionnelles choisies par l’agent (19 %), à des reclassements professionnels (13 %) et à la prévention de l’usure professionnelle (7 %).
  • Adopté essentiellement par les collectivités de 100 agents et plus, le plan de formation n’est transmis que dans la moitié des cas au CNFPT.
  • Si les formations en présentiel restent privilégiées, les plus grandes collectivités encouragent également les dispositifs mixtes dont l’approfondissement en distanciel.

De février à mars 2017, les résultats de l’enquête ont été présentés par les directeurs et directrices régionaux en structure, en présence du directeur général Vincent Potier, aux directeurs généraux des collectivités territoriales, aux directeurs généraux des centres de gestion et aux secrétaires de mairie.

Ces rencontres ont été l’occasion de présenter le projet d’établissement pour la période 2016-2021 et la stratégie d’adaptation adoptée dans le cadre de la baisse de la cotisation à 0.9 %.