Rentrée à l’INET de la première promotion d’ingénieur.e.s en chef territoriaux.ales

29/09/2017

En application du décret n° 2016-200, publié le 27 février 2016, qui crée le nouveau cadre d’emplois des ingénieurs en chef territoriaux, le CNFPT a organisé le concours des ingénieur.e.s en chef territoriaux.ales au cours du premier semestre 2017.

Les lauréat.e.s du concours doivent désormais suivre une formation initiale d’application de 12 mois comportant en proportion égale des sessions théoriques à l’Institut national des études territoriales (INET) du CNFPT , et des stages pratiques en collectivités locales.

La formation initiale de l’INET vise à doter les élèves ingénieur.e.s en chef territoriaux.ales d’un socle de connaissances et d’expériences pratiques, leur permettant d’affirmer leur expertise technique, tout en les préparant aux fonctions de direction des collectivités locales  notamment dans les domaines suivants : services techniques, aménagement durable, environnement, systèmes d’information, etc.

Préparé.e.s au management stratégique, ces élèves vont être formé.e.s aux côtés des administrateur.rice.s territoriaux.ales et des conservateur.rice.s territoriaux.ales du patrimoine et de bibliothèques avec lesquel.le.s elle.il.s conduiront ensuite l’action publique sur les territoires, aux côtés des élu.e.s. Dans ce cadre, les élèves de l’INET, toutes filières confondues, suivront ensemble certains modules de formation : conception des politiques publiques avec les méthodes de design de services ; gestion de crise.

L’INET est seule école de service public qui forme des haut.e.s fonctionnaires territoriaux.ales de quatre catégories de métiers aussi diversifiées que les administrateur.rice.s les conservateur.rice.s de bibliothèques, les conservateur.rice.s du patrimoine, les médecins territoriaux.ales et, maintenant, les ingénieur.e.s en chef.

Cette grande école du service public local développe ainsi l’interdisciplinarité et contribue à l’approche transversale entre futur.e.s cadres de direction.

Le modèle de formation de l’INET permet en effet de rassembler une grande diversité de profils, d’offrir une ouverture aux autres métiers et aux autres catégories d’agent.e.s. Il répond, par ailleurs, aux critères d’exigence des employeurs territoriaux qui souhaitent disposer de collaborateur.rice.s de haut niveau, opérationnel.le.s, en capacité d’appréhender les enjeux de la gestion publique locale et d’anticiper les mutations.

Pour en savoir plus sur la formation des élèves ingénieur.e.s en chef territoriaux.ales dispensée à l’INET, rendez-vous sur la page dédiée du site de l’INET.

Contact presse : Claire Mordret - claire.mordret@cnfpt.fr

(1) Les sessions théoriques peuvent aussi être suivies dans des établissements publics partenaires (autres écoles publiques d'ingénieur.e.s).
(2) Au 31 décembre 2014, les ingénieur.e.s en chef territoriaux.ales occupent 44,3 % des emplois de direction et 15,3 % des emplois fonctionnels des grandes collectivités territoriales (Cf. Etat des lieux des emplois de direction au 31 décembre 2014 publié par l’Observatoire de la FPT du CNFPT).