Transitions et infrastructures de mobilité

07-10-2021
Transitions et infrastructures de mobilité

Le congrès de l’IDRRIM qui s’est déroulé les 4 et 5 octobre à Rennes a été l’occasion d’une mise en lumière du pacte d’engagement signé par le CNFPT et les acteurs des infrastructures de mobilité (AITF, ADEME, ATEC-ITS France, Voies navigables de France, Ministère des transports, ADF, Délégation à la sécurité routière…), avec le soutien des collectivités locales. Il constituait une réponse concrète au thème de ce congrès annuel de l’IDRRIM : "Citoyens, professionnels, décideurs : face aux transitions, quel engagement collectif pour les infrastructures de mobilité ?"

Ce pacte à horizon 2030 engage collectivement les signataires à porter une vision commune de l’avenir des infrastructures de mobilité en associant les citoyens dans la construction et la conduite des politiques publiques d’aménagement du territoire, mais aussi à apporter des réponses concrètes et soutenables aux enjeux posés par les transitions que connaît de notre société : celles inscrites dans les transitions climatiques et écologiques, dans la transition numérique, et enfin celles conçues et gérées à l’écoute des citoyens. Le contenu des actions proposées prend principalement appui sur les dispositions de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, de la loi d’orientation sur les Mobilités, de la stratégie nationale bas carbone, et de la loi sur l’économie circulaire. Certains engagements anticipent même des dispositions contenues dans le futur projet de loi de convention citoyenne pour le climat, notamment celles rendant obligatoire les prescriptions environnementales dans les appels d’offres des collectivités locales.

La mise en œuvre de ce pacte repose sur quatre engagements préalables :

  • Adapter la formation aux besoins de compétences actuelles et futures.
  • Mettre en place une stratégie de gestion patrimoniale des infrastructures au regard de leur vieillissement et des nouvelles attentes sociétales.
  • Favoriser l’innovation.

Consolider un mode de travail partenarial et collaboratif entre tous les acteurs.
Pour le CNFPT, qui forme les agents des collectivités territoriales et qui actualise en continu son offre de formation de manière à ce qu’elle réponde le mieux possible et de façon la plus réactive possible aux enjeux de compétences, ce pacte est une opportunité de mise en synergie des acteurs.