Etude sport, santé et travail

13-07-2022

L’Institut National des Études Territoriales (INET) et la Mutuelle Nationale Territoriale (MNT) ont publié une étude sur les bénéfices du sport sur la santé des agents et l’efficacité du service public.

Au travail, la santé est trop souvent considérée en creux, quand elle se détériore et qu’elle génère des coûts pour le collectif. Le maintien en emploi en bonne santé durant toute la carrière semble un objectif bien difficile à atteindre face aux tensions qui s’accumulent. Il concerne chacun, mais aussi et surtout l’employeur qui a l’obligation de protéger la santé de tous ses agents, bien portants ou non. À l’instar de l’environnement, la santé est une ressource précieuse dont la crise sanitaire a bien démontré l’aspect collectif.

Au-delà des bénéfices physiques, le sport-santé contribue aussi à la santé psychologique et au développement d’interactions sociales qualitatives.

L’activité physique et sportive mise en place par les collectivités s’inscrit dans une stratégie RH globale. Les programmes de sport-santé répondent à un ou plusieurs objectifs : bien-être des agents, qualité de vie au travail (QVT), prévention des risques professionnels, lutte contre l’absentéisme, productivité, cohésion entre les équipes, et marque employeur attractive.

Le sport-santé figure ainsi au croisement de plusieurs objectifs, notamment la santé, la prévention et les objectifs RH et managériaux. Le choix des objectifs dépend de la volonté de l’employeur et de la façon dont il construit son programme de sport-santé.

L’étude en 4 objectifs :

  • Identifier les activités physiques et sportives menées par les collectivités territoriales au profit de leurs agents,
  • Caractériser les freins et les leviers à la mise en place d’une démarche de sport-santé,
  • Tirer les enseignements des premières actions de sport-santé mises en place,
  • Élaborer des arguments pour les élus et cadres désireux de se lancer dans une démarche de sport-santé au bénéfice de leurs agents et leur proposer des conseils et de bonnes pratiques dont ils peuvent s’inspirer.

L’étude en 3 chiffres clés :

  • L’activité physique des salariés entraîne une réduction de l’absentéisme de 30 à 40 %
  • 32 % des agents interrogés ont déclaré ne pas pratiquer d’activité physique
  • Elle augmenterait la productivité de 6 à 9 % pour un collaborateur sédentaire qui se met à la pratique d’une activité physique et sportive

Ce guide managérial a été réalisé dans le cadre du partenariat entre le Groupe VYV et le Ministère des Sports, afin de contribuer à la stratégie nationale sur les activités physiques et sportives en milieu professionnel. L’objectif ministériel est en effet d’en favoriser la pratique pour tous et partout, avec une cible de trois millions de pratiquants supplémentaires d’ici 2024. À l’approche des prochains Jeux olympiques français de 2024, semons pour récolter, au plus vite, les bénéfices du sport !