Le bilan de compétences

Le bilan de compétences est un droit reconnu à tou.te.s les agent.e.s territoriaux.ales, titulaires ou non, ayant 10 ans de services effectifs.

Un outil pour définir et piloter son projet professionnel

Faire le point sur sa carrière

Au bout de 10 ans de services effectifs, tout.e agent.e territorial.e, qu’il.elle soit titulaire ou non, peut demander à bénéficier d’un bilan de compétences et, le cas échéant, d’un plan de formation adapté à ses objectifs individuels. Cet outil s’avère particulièrement utile en accompagnement d’une démarche de changement, de mobilité ou d’évolution professionnelle. Il est tout particulièrement indiqué aux agent.e.s souhaitant suivre des formations de préparation aux concours et examens.

 

Tester ses  aptitudes et motivations 

L’objectif fondamental est d’aider l’agent.e à préparer ses projets professionnels, personnels ou de formation en permettant à chacun.e de faire le point sur ses aptitudes et ses motivations
Le bilan de compétences consiste en une série d’entretiens et de tests, organisés de façon individuelle et collective. Ces tests se déroulent au sein d’un organisme extérieur agréé, selon une procédure réglementée. Ce bilan n’est pas obligatoire, et doit être demandé par chaque agent.e souhaitant en bénéficier auprès de son employeur.
S’engager dans un bilan de compétences requiert un fort engagement personnel, et impose un travail individuel entre les séances. Un document de synthèse, propriété exclusive de l’agent.e lui est remis à l’issue du bilan.

 

Bénéficier d'un bilan de compétence

L’agent.e remplissant les conditions d’ancienneté requises (1) doit d’abord déposer sa demande auprès de son employeur 60 jours avant le démarrage de la prestation d’accompagnement prévue. L’employeur doit alors lui répondre dans un délai de 30 jours, et motiver tout refus.
L’accord ouvre alors le droit de l’agent.e  à un congé  pour bilan de compétences d’une durée totale de 24 heures, fractionnable en différentes séances s’étalant sur une période de 2 à 3 mois. 
Un second congé est possible, qui n’est cependant accessible que 5 ans après le premier.
Le financement du bilan peut être pris en charge par l’employeur.euse dans le cadre du plan de formation.

 

A savoir 

Pour ceux.elles souhaitant accéder à des grades supérieurs par voie de promotion interne, réaliser un bilan de compétences peut être le moyen de réduire la durée des formations statutaires obligatoires.

 

Au CNFPT

Pour être réalisé dans les meilleures conditions, le bilan de compétences donne droit à un congé d’une durée de 24 heures fractionnables. Le second congé n’est actionnable que 5 ans suivant le premier.
L’agent.e doit déposer sa demande de congé auprès de sa collectivité territoriale, 60 jours avant le démarrage du bilan de compétences. Celle-ci doit faire connaître sa réponse, motivée en cas de refus, dans les 30 jours.
Le financement du bilan peut être pris en charge par l’employeur.euse dans le cadre du plan de formation.

 

Document(s)