Les grandes causes

La lutte contre l’illettrisme

7 % de la population adulte âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France est en situation d’illettrisme, soit 2 500 000 personnes en métropole. Les analyses statistiques de l’emploi public territorial de 2012, révèlent un taux d’illettrisme dans la fonction publique territoriale supérieur à la moyenne nationale, approchant les 8%.

La loi n° 2007-209 du 19 février 2007 relative à la fonction publique territoriale inscrit les actions de lutte contre l’illettrisme et l’apprentissage de la langue française comme une nouvelle catégorie d’action de formation tout au long de la vie. Cette loi, appuyée également en 2011 par  l’étude qualitative du CNFPT sur les pratiques des collectivités face aux situations d’illettrisme, permet une prise de conscience des collectivités face à l’ampleur du phénomène. 
Le CNFPT propose donc aux collectivités et à leurs agent.e.s des actions de lutte contre l’illettrisme et de remise à niveau. 

Avec la mise en place d’une offre nationale harmonisée (ONH), le CNFPT a permis le développement de ressources dans un objectif de mutualisation, de partage et de synthèse. Le CNFPT propose aux employeurs publics et aux agent.e.s, une offre de service structurée en trois phases : la sensibilisation des acteur.rice.s à la lutte contre l’illettrisme, le repérage et l’identification des agent.e.s en situation d’illettrisme et la mise en œuvre d’un parcours de formation adapté.

 

La lutte contre la discrimination et pour l’égalité des chances

Le CNFPT a affirmé, dans ses orientations stratégiques, sa volonté d’accompagner les collectivités et les établissements publics dans la mise en œuvre de dispositif de lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances. 
L’établissement développe dans ce cadre une offre de service à dimension nationale afin d’accompagner les collectivités territoriales et leurs agent.e.s dans la prise en compte de la lutte contre les discriminations. Cette action se développe à la fois sur l’ensemble des champs d’intervention et politiques publiques potentiellement concernés et relevant de leurs compétences, et dans le rôle d’employeur et/ou d’agent.e œuvrant au sein d‘une organisation de travail. 

Le CNFPT conçoit et déploie des actions de sensibilisation et accompagne des projets de professionnalisation des collectivités et des établissements publics locaux. Des rencontres, séminaires et journées thématiques sont conçus pour favoriser les échanges d’expériences, de pratiques, d’expertises et faciliter l’appréhension de ce phénomène protéiforme. 

 

La prise en compte du handicap en situations professionnelles

Les lois du 11 février 2005 et du 19 février 2007 comportent d’importantes dispositions pour favoriser le recrutement, l’intégration et le maintien dans l’emploi des travailleur.euse.s reconnu.e.s handicapé.e.s dans la fonction publique territoriale. La fonction publique a pour obligation d’employer au moins 6% de personnes handicapées. 

La fonction publique territoriale compte environ 1 900 000 agent.e.s, dont 6,22% sont en situation de handicap, ce sont près de 120 000 agent.e.s en situation de handicap qui peuvent être amené.e.s à suivre différents types de formations (intégration, professionnalisation, perfectionnement) tout au long de leur parcours professionnel.

Le CNFPT mène une action renforcée pour favoriser, par la formation, l’accueil et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

 

L’égalité femmes-hommes

Le CNFPT a affirmé sa volonté d’accompagner les collectivités et les établissements publics locaux dans la mise en œuvre de dispositifs favorisant l’égalité entre les femmes et les hommes. 

Dans ce cadre, l’établissement mobilise l’expertise de partenaires clés : le Défenseur des droits, le service des droits des femmes, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes ou encore le Centre Hubertine Auclert. 

L’offre de service développée par le CNFPT permet d’accompagner les agent.e.s territoriaux.ales et de donner les clés à chacun.e pour mieux comprendre ses propres représentations et identifier les discriminations effectives afin d’être en capacité d’agir comme promoteur.rice de l’égalité femme-hommes en collectivité. 

 

Le développement des ressources psychosociales et la qualité de vie au travail

L’établissement souhaite structurer une offre de service à même de le positionner comme partenaire des collectivités pour prévenir durablement les risques psychosociaux et mobiliser les ressources psychosociales des agent.e.s territoriaux.ales pour un service public de qualité. L’ambition du CNFPT est de continuer à professionnaliser des acteur.rice.s aux approches et compétences très diverses en les aidant à construire des modes de compréhension et d’intervention communs. 

Des référentiels de formation inter fonction publique ont été élaborés en collaboration avec la DGAFP et sont destinés à l’encadrement, aux préventeur.rice.s et aux autres acteur.rice.s. Ils rappellent les obligations de l’employeur et évoque le rôle de chacun.e en matière de prévention des RPS. 

Pour répondre au cadre réglementaire, plusieurs actions de formations sont mises en œuvre. Elles ont été élaborées de façon participative avec des collectivités et des partenaires tels que l’association nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT), le Fond national de prévention (FNP) et à l’occasion d’actions sur mesure.

 

Prévention de la pénibilité au travail

La prévention de l’usure professionnelle et l’accompagnement des transitions professionnelles sont des défis auxquels sont confrontés les employeurs territoriaux. Le CNFPT accompagne les employeurs territoriaux, acteurs et promoteurs des valeurs d’intégration et d’émancipation, dans leur démarche.  L’établissement accompagne et réoriente également des agent.e.s en situation de pénibilité lorsque cela est nécessaire. 

Le CNFPT propose une offre de service autour de l’orientation et de l’évolution professionnelle (Lien vers la page orientation), qui intègre également des actions à destination des acteur.rice.s RH, de prévention mais également pour l’encadrement et les agent.e.s pour prévenir et accompagner les situations de pénibilité au travail.