Se former au répertoire électoral unique

18-10-2018
Se former au répertoire électoral unique

La loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d’inscription sur les listes électorales réforme intégralement les modalités de gestion des listes électorales et crée un répertoire électoral unique (REU) et permanent dont la tenue est confiée à l’INSEE et duquel ces listes seront extraites avant chaque scrutin.
Cette réforme a pour objectif principal de rapprocher les listes électorales de la réalité du corps électoral en remédiant aux imperfections constatées. Elle simplifie l’inscription des citoyens sur les listes électorales en la rendant possible jusqu’au sixième vendredi précédant un scrutin. Elle confie la décision de l’inscription sur les listes électorales aux maires et dématérialise les échanges entre partenaires et elle améliore la fiabilité des listes électorales en les centralisant et en instaurant un ensemble de radiations et d’inscriptions d’office.
La mise en œuvre de cette réforme ambitieuse de la gestion des listes électorales et des inscriptions sur les listes électorales qui en vigueur le 1er janvier 2019 nécessite la formation de l’ensemble des agents de l’Etat (300) et des collectivités (72 000) en charge de ces questions.
Afin d’accompagner les collectivités, le CNFPT met à leur disposition sur une page dédiée du portail internet des tutoriels et vidéos.
Ces tutoriels, développés en partenariat avec l’Insee et le ministère de l’intérieur, permettent aux agents en charge de la gestion des listes électorales de se former à l’utilisation d’ELIRE, portail de gestion du REU, mis à disposition de l’ensemble des communes.
Par ailleurs des journées d’information sont organisées par les délégations du CNFPT sur le territoire.
24 webinaires sont programmés du 5 au 16 novembre. Animés par un représentant du bureau des élections du ministère de l’Intérieur, un représentant de l’INSEE et un du CNFPT, ils sont conçus comme une « hotline » pendant laquelle les questions et difficultés en suspens pourront être traitées directement, à la demande des agents territoriaux.