L'emploi et les métiers en Basse Normandie au 31 décembre 2011

29-09-2016
Emploi

L’emploi territorial présente une diversité et une concentration des effectifs sur quelques métiers. En effet, les agents, qu’ils soient titulaires, non titulaires ou en emplois aidés, exercent 219 métiers différents, avec 11 métiers regroupant la moitié des territoriaux.

 

C’est au carrefour des cinq dimensions de l’emploi territorial décrites par l’étude – statutaire, organisationnelle (service d’affectation), professionnelle (métier), démographique et institutionnelle (type de collectivité) – que se situent les problématiques de recrutement, de mobilité et de formation professionnelle des prochaines années, lesquelles seront marquées par des évolutions institutionnelles importantes.

 

Les principaux enseignements de cette enquête sont :

  • 42 445 agents territoriaux exercent en Basse-Normandie au 31 décembre 2011 ; 
  •  Les effectifs, tous statuts confondus, augmentent de 13 % par rapport à fin 2004. Cet accroissement est en partie lié à l’acte 2 de la décentralisation par lequel, l’Etat a transféré les TOS et les agents des ex-DDE vers la région et les départements.
  • Un poids important des effectifs, d’une part dans les EPCI, et d’autre part dans les communes de moins de 1 000 habitants ;
  • Quatre collectivités concentrent 25 % des effectifs ;
  • Une très grande variété et richesse professionnelle avec 219 métiers identifiés ;
  • 11 métiers regroupent un agent sur deux ;
  • 43 % des agents permanents devraient partir à la retraite entre 2011 et 2025.

 

En comparaison avec le niveau national :

  • Le taux d’administration territoriale en Basse-Normandie est plus faible qu’au niveau national au 31 décembre 2010, avec 23 agents pour 1 000 habitants contre 25,3 en France (DGAFP, en EPT, hors emplois aidés) ;
  • Le poids de la fonction publique territoriale dans le salariat est plus important en Basse-Normandie qu’au niveau national, avec 7,7 % du salariat dans la région contre 7,4 % pour la France entière (INSEE).
  • Des agents titulaires plus nombreux ;
  • Des agents des catégories hiérarchiques A et B relativement moins nombreux ;
  • Un taux de féminisation inférieur ;
  • Des agents de catégorie A en moyenne plus âgés.


478 collectivités ont participé à cette enquête qui couvre 70 % des effectifs bas-normands.

 

Ce sujet vous intéresse ?

Consultez également :
L'étude nationale "panorama des métiers territoriaux fin 2012"
L'étude "les métiers des 95 150 territoriaux en Midi-Pyrenées au 31 décembre 2013"