National

Les risques psycho sociaux

Le CNFPT agit en partenariat, avec l’ANACT (Agence Nationale pour l'amélioration des conditions de travail) et le FNP (Fonds national de prévention) sur la prévention des RPS.

Les RPS désignent des phénomènes de stress subis ou ressentis par des agents dans le cadre de leur activité professionnelle, et exercés par des personnes extérieures à l’entreprise ou par des modes d’organisation du travail.

Ces RPS prennent plusieurs formes : harcèlement, souffrance, pression, surcharge de travail, malaise , burn-out, violences, mal-être, inquiétude, insécurité.

Il existe six facteurs déclenchant les RPS  parmi les plus formulés :  

  • les exigences du travail ;
  • les exigences émotionnelles ;
  • le manque d’autonomie et de marge de manœuvre ;
  • le manque de soutien social et de reconnaissance au travail ;
  • les conflits de valeur ;
  • l’insécurité de l’emploi et du travail.

Bien souvent, les organisations territoriales rencontrent des difficultés à qualifier et à graduer la problématique des risques psychosociaux (RPS) dans leur contexte spécifique.

Ainsi, le CNFPT met à la disposition des collectivités employeuses et de leurs agents un arsenal de formations et d’actions diverses. Cette stratégie vise à les sensibiliser aux RPS et leur fournir des modes de compréhension, de prévention et d’intervention communs.

Dans ce dispositif, les centres de gestion du CNFPT sont des partenaires-clés par leur proximité et leur attribution, qui proposent des formations adaptées comme :

  • appréhender les RPS dans sa collectivité ;
  • manager en favorisant le bien-être au travail ;
  • mettre en place un dispositif de prévention des risques psychosociaux ;
  • intégrer les RPS dans le Document Unique ;
  • prévenir les RPS dans la conduite du changement ;définir le rôle des RH dans l’accompagnement des encadrants face aux RPS ;
  • analyser a posteriori un évènement en lien avec les RPS ;prévenir le harcèlement au travail.

A cela, s’ajoute de nombreuses actions événementielles sur les territoires : petits déjeuners d’information, rencontres territoriales, journées d’actualités, colloque...

 Les publics concernés par cette offre de services sont généralement :

  • les dirigeants et les agents en situation d’encadrement en collectivité ;
  • les professionnels de la santé et de la sécurité au travail (médecins, préventeurs, psychologues...) ;
  • les professionnels des services de ressources humaines, de la formation, du conseil en management, d’organisation, d’évolution professionnelle ;
  • les professionnels du droit et du dialogue social.

 Ces causes peuvent se cumuler voire se renforcer, favorisant ainsi l’apparition des risques menaçant le bon fonctionnement d’une collectivité.

 Les métiers ou catégories les plus concernées

 Certains métiers ou certaines catégories semblent plus touchés. Ils recouvrent notamment :

  • les métiers en relation avec tous les publics, dont ceux dits sensibles (chargé d’accueil, agent de collecte, agent d’exploitation de la voie publique, agent d’accueil et de surveillance du patrimoine, gardien d’immeuble, policier municipal, agent d’intervention sociale et familiale, agent d’accueil social, travailleur social, agent d’accompagnement de l’enfance) ;
  • les situations professionnelles d’aide et d’écoute des usagers notamment liés à une situation d’urgence (agent de centre d’appel, agent des standards du type Allo Mairies, agent des services d’urgence sociale) ;
  • les métiers à forte charge émotionnelle (sécurité, prévention, intervenants des services d’incendie et de secours, métiers du funéraire, animateurs et éducateurs sportifs, assistants d’accueil petite enfance, métiers du travail social en général, agents des écoles, des collèges et des lycées) ; 
  • des métiers à tâches physiques usantes (généralement effectués par les catégories C) ;
  • des métiers d’encadrement intermédiaires …

Observer

Dans le cadre de ses missions, le CNFPT a pour objectif d’être un centre d'étude et d'observation de la vie publique locale, engagé dans la prospective, via son « Observatoire de l'emploi, des métiers et des compétences ».

A cet effet, l’un de ses axes est l’étude de la prise en compte des risques psychosociaux (RPS) dans les collectivités territoriales.

Documents

Videos liées: